Pour ne pas le citer : fausse négation.

Décidément, la négation cache bien des mystères. Les élèves ont rapidement l’occasion de verifier que l’union du NE et du PAS (le b.a.-ba de la négation !) est loin d’être toujours respectée. Tout d’abord, le NE disparaît régulièrement en langue courante et parlée. Exemple: Tu ne viens pas = tu viens pas. Cette suppression du NE peut conduire à des formes bizarres (plus que bizarres, je dirais incorrectes !) à l’impératif: Ne me dis pas = Dis-moi pas ! Ne te repose pas = Repose-toi pas ! Le NE peut apparaître sans le PAS. Tout d’abord, lorsqu’il s’agit du NE explétif (dont voici un excellent résumé : http://www.cce.umontreal.ca/observations/ne.htm). Dans ce cas précis, je rappelle que le NE n’exprime pas une négation. Si je dis je crains qu’il ne vienne, ce que je crains, c’est bien sa venue et non son absence ! Mais le NE seul peut aussi exprimer une négation. Cela concerne particulièrement des formes soutenues et littéraires. Exemple: Je ne saurais dire s’il m’aime (au lieu de je ne saurais pas dire …). Pour compliquer un peu l’affaire, on trouve de fausses négations. La prétérition (aussi appelée prétermission ou paralipse) est une figure de style qui consiste à faire croire qu’on ne parlera pas de quelque chose dont on est justement en train de parler : http://66.46.185.79/bdl/gabarit_bdl.asp?id=4093 Certaines formes semblent évidentes : Exemple: Je ne veux pas te critiquer mais tu devrais être moins égoïste. (= je ne veux pas te critiquer mais je te critique quand même !) D’autres beaucoup moins : Exemple: Ce rapport a été rédigé par M. Dupont, pour ne pas le nommer. (= mais je viens de le nommer !) D’autres expressions expriment également le contraire de ce qu’elles laissent entendre : Exemple: Tout le mal que je te souhaite, c’est de réussir ton examen. (= depuis quand réussir un examen est mal ? On dit mal mais on pense bien.) Bref, pas de panique, comme nous venons de le voir avec ces différents exemples de négations mal utilisées, incomplètes ou de négations qui n’en sont pas, il semble évident qu’une lecture approfondie de la phrase ou de l’article et une bonne connaissance du contexte nous tire toujours d’affaire !

Advertisements

About Le monde du français

Cet article vous a plu ? Retrouvez-moi sur Skype dans des cours personnalisés et adaptés à vos besoins. Pour en savoir plus : francesenmallorca@yahoo.es
This entry was posted in Langue française. Bookmark the permalink.

2 Responses to Pour ne pas le citer : fausse négation.

  1. Arthur says:

    Ne devrait-on pas plutôt écrire “Je ne saurais dire s’il m’aime” dans votre exemple (valeur modale du conditionnel)?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s