Faites preuve de culot! (Extrait de Souvenirs et anecdotes)

Situation classique pour toute personne vivant ou ayant vécu à l’étranger : on vous présente à un groupe de personnes, l’enthousiasme règne, les gens sont tout sourire, les présentations sont faites, la première tournée de bières a été expédiée en un temps record et la question fatidique arrive enfin: Hablas español? (question bien évidemment variable selon le pays).
Plusieurs cas de figure se présentent alors…

Premier cas de figure : vous y allez au culot (parce que vous en avez, tiens !). Vous baragouinez une quinzaine de mots avec brio, vous rayonnez d’aisance. Vous soulevez l’enthousiasme général, on vous demande où vous avez appris tout ce vocabulaire (on trompe facilement l’auditoire dans ces cas), on vous trouve sympa, cool, les compliments fusent de tout côté (Ah ces français, ils sont forts quand même !). Bref, on tombe sous votre charme. Vous nuancez un peu en promettant que la fois suivante, vous serez encore plus à l’aise. Pas grave ! On vous a déjà collé l’étiquette du français cool…

Le deuxième cas de figure est à éviter absolument si vous voulez rester dans l’ambiance. Vous êtes plutôt timide et sincère et le culot vous fait cruellement défaut. A la fameuse question, vous répondez en français (pour qui veut bien vous comprendre) ou pire, dans un anglais approximatif que vous avez acquis lors de votre année d’Erasmus en Angleterre, que vous avez honte de votre manière de prononcer le [j] et le double [rr] et que vous n’osez pas maltraiter les subjonctifs en public… Vous avez beau promettre que la fois suivante, vous n’égratignerez pas les verbes, c’est trop tard, il n’y aura pas de fois suivante car vous venez d’être catalogué : PAS COOL !

Changeons de décor : vous n’êtes plus dans un bar mais à l’intérieur d’une salle d’une boîte d’import-export madrilène. Plus exactement, à un entretien de travail.
Le type de la boîte se présente et rapidement vous demande comment vous maîtrisez la belle langue de Cervantes. N’importe quelle personne avec un peu de bon sens et de culot aurait vite compris que c’était le moment de briller de mille feux et de montrer tout ce qu’on sait faire avec un répertoire limité mais magistralement utilisé !
Ce ne fut pas mon cas :je pris un air sérieux et complexe (et vu de l’extérieur, très certainement idiot!), je fronçai les sourcils et commençai mon explication. “J’ai quelques notions d’espagnol commercial et économique, je n’écris pas trop mal étant donné que j’ai fait de la traduction technique à l’université, je lis les pages économiques de El País de temps en temps”, blablablablablabla… Tout cela prononcé dans un espagnol très hésitant puisque je venais de débarquer à Madrid…
PAS COOL! Encore moins si je précise que la boîte (qui bien entendu, ne m’a jamais rappelé) cherchait un commercial. Un commercial ne se noie pas en explications, un commercial parle et convainc !

Advertisements

About Le monde du français

Cet article vous a plu ? Retrouvez-moi sur Skype dans des cours personnalisés et adaptés à vos besoins. Pour en savoir plus : francesenmallorca@yahoo.es
This entry was posted in Petites histoires.... Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s