“Sous le signe du lien” de Boris Cyrulnik

J’étais en troisième année de LEA à Lyon et je devais préparer un exposé dans le cadre du cours de langue française. Plus que le sujet, l’objectif était de capter l’attention des autres étudiants et de faire un effort particulier sur la voix, le regard et l'”articulation” de l’argumentation. Nous adorions notre professeur. Une personne capable de vous ouvrir de nouveaux horizons, de vous faire prendre conscience de votre capacité de réflexion et qui parvenait à se faire respecter sans jamais hausser le ton. Peut-être était-ce simplement dû au fait qu’à son tour, il respectait naturellement les étudiants…
Deux semaines avant mon exposé, je tiens mon sujet mais je bloque désespérément. Il me manque le déclic qui pourrait lui donner un souffle nouveau.
Le professeur m’appelle à la fin du cours pour me demander où j’en suis:

“Je vais parler de la confiance en soi.
– C’est un peu vague comme sujet.
– La confiance en soi, non pas comme une qualité ou un défaut mais plutôt la confiance transmise par l’entourage, la famille. Mais là, je dois avouer que je sèche complètement, je n’avance plus.”
Le professeur reste silencieux quelques secondes. Il fronce les sourcils et fixe le vide, je suis debout, les bras ballants, j’attends, fébrile, qu’il me donne une piste puis son regard se pose de nouveau sur moi et il me répond fermement:
“Sous le signe du lien”.

C’est ainsi que j’ai découvert Boris Cyrulnik. Très médiatisé en France, cet éthologue, dont la difficile enfance – ses parents meurent en déportation durant la seconde guerre mondiale- a fortement marqué la suite de sa trajectoire scientifique, a développé le concept de résilience, un processus de renaissance après une souffrance profonde: http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9silience_(psychologie). Il publiera par la suite plusieurs ouvrages décrivant ce processus chez des individus ayant vécu de forts traumatismes durant l’enfance.

“Sous le signe du lien”, un de ses premiers ouvrages, traite de la “création” du lien, de l’affection et de l’attachement chez les êtres vivants. Le tout soutenu par une écriture simple, brillante et très accessible. Lors d’une conférence à laquelle j’eus le plaisir d’assister quelques années plus tard, je pus m’apercevoir qu’il était de plus un excellent orateur.

Advertisements

About Le monde du français

Cet article vous a plu ? Retrouvez-moi sur Skype dans des cours personnalisés et adaptés à vos besoins. Pour en savoir plus : francesenmallorca@yahoo.es
This entry was posted in littérature / médias / spectacles. Bookmark the permalink.

One Response to “Sous le signe du lien” de Boris Cyrulnik

  1. Pretending that you are already confident is one of the fastest ways to gain confidence.
    Good self-esteem and confidence is important in not
    only keeping an individual up, but also for maintaining healthy relationships,
    both at work and at home. No-ones saying you need a face-life or to completely
    re-kit your wardrobe but maintain your hairstyle, maintain your skin, wear fresh clothes and such like.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s