Une lapalissade

Une lapalissade est une conclusion évidente à propos de laquelle tout le monde ne peut qu’être d’accord. C’est une logique incontestable, irréfutable et connue de tous. “Quand on parle, on rompt le silence” est un bel exemple de lapalissade.
Lapalice était un maréchal de François Ier, mort lors du siège de Pavie. Pour la petite histoire, la bataille de Pavie en Lombardie fut décisive car elle marqua la fin des ambitions des rois de France de conquérir le nord de l’Italie. Revenons à notre bon Lapalice (Jacques II de Chabannes de son vrai nom). Contrairement à ce que l’on pourrait penser de lui, il ne passait pas son temps à déclamer des évidences. Il faut donc chercher l’origine du mot lapalissade ailleurs…

Après le siège de Pavie durant lequel il trouva donc la mort, ses soldats lui rendirent hommage à travers un texte contenant les strophes suivantes:
“Hélas, s’il n’était pas mort,
Il ferait encore envie.”

Mais ces strophes furent mal recopiées, aboutissant ainsi au résultat suivant:
“Hélas, s’il n’était pas mort,
Il serait encore en vie.”
S’il n’était pas mort, il serait encore en vie! Nous tenons là notre première lapalissade!

De nos jours, on peut encore visiter le château (photo ci-dessous) du maréchal dans la ville de Lapalisse qui se trouve dans le département de l’Allier.

Advertisements

About Le monde du français

Cet article vous a plu ? Retrouvez-moi sur Skype dans des cours personnalisés et adaptés à vos besoins. Pour en savoir plus : francesenmallorca@yahoo.es
This entry was posted in L'expression du jour. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s