La civilisation en cours de FLE…

Lorsque je rencontre un élève pour la première fois, il a souvent droit à un petit questionnaire.

Que connais-tu de la France ou des autres pays francophones?
Connais-tu des français célèbres? Des acteurs, des chanteurs ou des personnages historiques?
As-tu déjà voyagé en France?

Si l’on me demande d’où je viens, j’aime m’étendre un peu. Plus ou moins entre Lyon et Paris et plus ou moins à 200 kilomètres à l’ouest de la frontière suisse. Quand je lis la confusion (ou la panique!) sur le visage de l’élève, je sors de mon sac une carte de France pour que l’élève s’oriente un peu. Aussi suprenant que cela puisse paraître, j’ai toujours noté un certain intérêt pour ce type de parenthèse dans le cours et chez des élèves de tout âge.

Si je fais ça, ce n’est ni pour faire passer un sale moment aux élèves, ni pour faire un exposé sur le pays d’où je viens! C’est simplement pour que l’élève ait quelques références sur le professeur qui est en face de lui: D’où il vient? Comment on vit dans son pays? Qu’est-ce qui le caractérise?
Je n’ai nullement la prétention de faire de la géographie ou de l’histoire en cours mais simplement de développer une certaine curiosité, une certaine empathie (pour reprendre un terme à la mode) culturelle chez l’élève.

Et c’est bien utile! Je me souviens qu’il y a quelques années j’avais proposé une sorte de quizz sur la société française à des élèves adultes. Je me suis rendu compte avec étonnement que beaucoup ne connaissaient pas la tendance politique du Figaro ou pensaient que le général De Gaulle était communiste!

Si j’introduis des éléments de civilisation dans mes cours et de manière graduelle, c’est principalement pour éviter de séparer la langue considérée comme un système de son enracinement culturel sur un ou plusieurs territoires (c’est-à-dire des gens qui la parlent).
À un certain niveau, et c’est quelque chose que j’ai énormément de mal à faire comprendre, cela devient une obligation! Sans référence culturelle, impossible de comprendre totalement certains textes marqués idéologiquement, certains traits d’humour, certaines expressions, etc…
Par exemple, pour bien comprendre le sens des mots “bobo”, “beauf”, “franchouillard” ou “provincial”, un élève a besoin de certaines références culturelles ou historiques qui vont au-delà de la simple compréhension lexicale.

Et si l’on n’acquiert pas ces compétences, la langue restera un vaste ensemble de sons et de symboles.

J’ai bien conscience que dans les collèges, et plus encore à l’heure actuelle, les professeurs pris entre des classes surchargées et des programmes à terminer avant la fin de l’année scolaire, ont certainement de moins en moins de temps à consacrer à l’aspect culturel de la langue. Mais cet effort n’est pas vain car il fait naître chez l’élève un véritable lien, une véritable sympathie pour la langue étudiée.

About these ads

About Le monde du français

Cet article vous a plu ? Retrouvez-moi sur Skype dans des cours personnalisés et adaptés à vos besoins. Pour en savoir plus : francesenmallorca@yahoo.es
This entry was posted in Petites histoires.... Bookmark the permalink.

2 Responses to La civilisation en cours de FLE…

  1. Adri says:

    alors, maintenant on peut considerer á Depardieu comme un celèbre acteur français?? ;)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s